Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les prix des télécoms toujours en chute au Maroc

Selon l’ANRT, sur l’ensemble de l’année, le prix des communications mobiles a enregistré une baisse de 15%. Le prix moyen par minute est ainsi passé de 0,33 dirham hors taxes par minute (DHHT/min) fin septembre 2014 à 0,28 DHHT/min pendant la même période de 2015.

Le prix des communications mobiles a encore une fois baissé pendant le troisième trimestre de 2015. Comme c’est le cas depuis la libéralisation du secteur des télécommunications vers la fin des années 90, la concurrence toujours plus rude entre les opérateurs a eu un impact positif sur la tarification des services. Une tendance que confirme le rapport trimestriel de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) paru hier, lundi.

Ainsi, selon l’ANRT, sur l’ensemble de l’année, le prix des communications mobiles a enregistré une baisse de 15%. Le prix moyen par minute est, ainsi passé de 0,33 dirham hors taxes par minute (DHHT/min) fin septembre 2014 à 0,28 DHHT/min pendant la même période de 2015.

Cette tendance s’accompagne naturellement par un changement des habitudes des consommateurs : plus le prix des communications baisse, plus les Marocains utilisent leurs téléphones. Le nombre de minutes mobiles consommées a ainsi atteint 98 minutes en moyenne par client et par mois à fin septembre 2015, soit 6,5% de plus qu’en 2014.

Cette hausse a, elle-même, entraîné une augmentation de 11,2% du trafic mobile annuel sortant qui a dépassé 14 milliards de minutes au cours du 3ème trimestre de l’année 2015. La seule baisse enregistrée sur le volet mobile est à chercher du côté des SMS. Le nombre de messages textes échangés durant ce troisième trimestre a, en effet, baissé de 26,5% sur un an, se chiffrant à 4,29 milliards de SMS.
Globalement, le parc des abonnés mobiles a, encore une fois, augmenté. La hausse trimestrielle est de 3,34%, tandis que la hausse annuelle est de 0,43%. De fait, au Maroc, il y a aujourd’hui beaucoup plus d’abonnements mobiles que d’habitants. Les abonnements sont au nombre de 44,45 millions, selon l’ANRT, contre une population de 33,8 millions, selon le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Ce phénomène, que l’on retrouve dans plusieurs pays du monde, s’explique par le fait qu’un individu peut détenir plusieurs abonnements. Le taux de pénétration est, dans ce cas-là, supérieur à 100%.

Au Maroc, ce taux est aujourd’hui d’un peu plus de 131%. Toujours selon les tendances qui ressortent des chiffres de l’ANRT, les Marocains semblent pencher de plus en plus vers les abonnements post-payés. Ce mode de facturation a connu une hausse de 15,47%, atteignant ainsi 2,65 millions d’abonnés, sans toutefois réussir à égaler le nombre d’abonnés au prépayé qui a dépassé, lui, les 41 millions bien qu’ayant enregistré une légère baisse de 0,39% en 2015.

Le même type d’évolution est à remarquer du côté du service Internet. D’une part, la facture moyenne par client a baissé de 4%, s’établissant à 24 DHHT/mois à fin septembre 2015, contre 25 DHHT/mois en 2014. D’autre part, le nombre d’abonnés a fortement augmenté, s’établissant à 13,89 millions de clients, soit une hausse de plus de 63,5% par rapport à l’année dernière. Le taux de pénétration d’Internet a, par conséquent, augmenté, atteignant 41,1%.

La chute des prix d’accès à Internet a été entraînée par une baisse de 6% du prix de l’Internet mobile bien que l’ADSL ait connu une hausse de 4%. Notons que la baisse du prix de l’Internet mobile a eu un impact plus fort sur le prix moyen d’Internet du fait de l’importance du parc internet mobile, qui compte 12,81 millions d’abonnés contre seulement 1,08 million pour l’ADSL.

Le fixe continue sa régression

Si les principaux indicateurs du secteur des télécommunications affichent une évolution positive, le segment fixe semble être l’exception qui confirme la règle. Faisant toujours l’objet d’un monopole, le fixe a vu ses prix moyens augmenter de 17%, passant de 0,77 DHHT/min au 30 septembre 2014 à 0,9 DHHT/min au 30 septembre 2015.

L’usage moyen mensuel sortant a, malgré tout, connu une hausse de 5% sur une année, passant de 119 minutes à 125 minutes par client et par mois. Cependant, si l’on considère l’usage sur une année, le trafic voix sortant aura connu une baisse de l’ordre de 9,9% s’établissant à 814,6 millions de minutes. Toujours selon les chiffres de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), le segment fixe est bien en train de perdre son attractivité. Le parc fixe a marqué une baisse annuelle de plus de 10,7% en 2015, s’établissant à 2,29 millions d’abonnés, dont environ 610.700 en mobilité restreinte.

Rappelons que cette situation de monopole devrait bientôt prendre fin. Maroc Telecom devra, en effet, partager ses infrastructures avec les deux autres opérateurs, suite à la décision de l’ANRT rendue publique en décembre 2014. Maroc Telecom détient actuellement 99,94% des parts de marché sur le fixe et l’ADSL.

Les prix des télécoms toujours en chute au Maroc

Partager cet article

Repost 0