Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BOUREGREG/GREEN TECH VALLEY UN CENTRE D’AFFAIRES «HAUT DE GAMME» POUR 2018

Situé en face de la nouvelle marina de Rabat, le projet s'étend sur 3,5 hectares

Le montant d’investissement provisoire s’élève à 2,5 milliards de dirhams

La rive du Bouregreg se prépare à accueillir un nouvel entrant. Les travaux de la Green Tech Valley, nouvelle cité d’affaires, de santé, bien-être et de loisirs démarreront au cours de ce premier trimestre 2016. Les premières livraisons du projet sont prévues pour fin 2018. Ce méga-chantier nécessite un investissement de 2,5 milliards de DH. Il est porté par la SMI, filiale de Marita Group, une holding marocaine opérant dans l’immobilier et l’industrie à l’international, brassant, selon les données disponibles sur son site officiel, un chiffre d’affaires annuel de 100 millions de dollars. Le montant d’investissement reste toutefois provisoire et devrait être «affiné au fur et à mesure», explique Adil Khayame, DG de la SMI. Le prometteur est associé pour ce projet avec un partenaire de taille, la Banque islamique de développement (BID), qui signe sa première participation directe en capital dans un projet privé. Le géant international d’origine saoudienne investit en Afrique 5,7 milliards de dollars par an!
Situé plus exactement sur la rive nord du fleuve Bouregreg, en face de la nouvelle Marina de Rabat, le projet s'étend sur 3,5 hectares dont 150.000 m² seront bâtis. Son centre d’affaires ciblera les entreprises et les administrations. En fait, même s’il est situé sur Salé, le projet veut avoir une dimension régionale. «C'est un projet pour le Grand Rabat et non pour Salé exclusivement. Grâce au mall et aux divers divertissements qui y seront installés, nous tablons, à terme, sur des millions de visiteurs par an», explique Khayame. Cette ambition explique le fait que la cité soit équipée de quelque 1.300 places de stationnement réparties sur deux niveaux. En même temps, l’accès au projet n’est pas difficile. La ligne de tramway et le pont Hassan II sont à proximité.
Le principal argument de vente reste l’innovation technologique. «Nous avons opté pour un modèle précurseur, tant en termes de conception que d’innovation technologique», affirme Khayame. Au-delà de la connectivité, le projet comptera également sur l’utilisation d’éclairage intelligent. Une technologie interactive de détection de véhicules, permettant d'éclairer la rue selon l'affluence, la luminosité ou encore d'autres paramètres définis par la ville. Pareil pour la qualité de l’air dans le mall qui sera gérée naturellement. En somme, «nous avons octroyé des brevets étrangers afin de doter le projet de dispositifs à la pointe de la technologie», assure Rachid Smidi, DG délégué de Marita Group.
Le promoteur met également en avant la dimension «création d’emplois»: «Nous souhaitons générer 10.000 emplois directs et indirects à partir de 2018. Nous restons ouverts à toutes les entreprises qui souhaitent prendre part à l'essor économique que connaît la capitale».

Tag(s) : #Maroc

Partager cet article

Repost 0